30/05/2016

NON NON ET NON !

Non non et non !FmedG_Nein_Slider_F.jpg

 

 

Certains scientifiques nous proposent de plus en plus une qualité de vie : soins performants (normal) et la séduction du parfait, de l’esthétique, confort … cela de la naissance à la mort. Maintenant après la conception c’est-à-dire le diagnostic préimplantatoire (DPI) Nous revotons (après le référendum) le 5 juin pour mieux le cadrer la LPMA mais sur quelles bases ? C’est un tri où l’on prélève 12 ovules avec une dose massive d’hormones ! Elles sont fécondées oui, on en garde 3 et surtout on congèle les autres et jusqu’où va-t-on aller ? (Ne pas confondre le DPI, la procréation assistée et la fécondation in vitro qui sont une aide à la conception en cas de problème parental) QU’EN PENSEZ-VOUS LES MEDECINS OU AUTRES DU DOMAINE MEDICAL ? Le serment d’Hippocrate n’est plus valable ?

csm_Non_FmedG_a34a703cad.jpg

 

 

 

 

Les associations d’handicapés sont contre cette loi. Pensez au nombre de futurs enfants handicapés qui ne pourrons pas naitre! Plusieurs maladies héréditaires ne sont pas détectables. Le DPI ne va pas prévoir et éviter toutes les maladies. Il y a des dangers comme l’administration massive d’hormones et de médicaments. Des manipulations d’embryons dont on ne sait pas toutes conséquences à court et long terme. D’autres découvertes vont être faites et jusqu’où va-t-on ? On a parlé d’eugénisme caché. Cela ressemble étrangement à certains évènements passés de la dernière guerre mondiale. Des problèmes de famille entre conjoints (comme l’avortement) mais aussi les enfants car c’est une sélection cachée injuste (les maladies ne vont quand même pas disparaitre et la plupart des maladies ne sont pas détectables comme la mucoviscidose, la surdité, certaines maladies mentales,…)

13179213_10206443298541300_631632108230324203_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et financièrement ? Chacun doit payer les 10 000 frs mais les assureurs que vont-ils faire avec ceux qui refusent ce diagnostic ? Les soins pour handicapés il est vrai coûtent chers mais surtout avec ces traitements et futures expérimentations. Les labos, où vont-ils prendre l’argent ? Sur le coût des médicaments ou les assurances ? Une chose étonnante : il y a plus de centre de procréation que de clinique pédiatrique en Suisse déjà ! 13307258_10206534843029855_4730819425433841746_n.jpgcsm_Plakat_breit_FR_9300160ef5.jpg

 

2568811049.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma question : jusqu’où va la liberté ? Au stand du Molard avant les votations plusieurs m’ont dit : si cette loi était en vigueur avant je ne serais pas né(e) ! Le nombre d’embryons congelés mais certains seront éliminés. La vie commence dès la fusion ! Et je connais des handicapés bien intégrés dans notre société. L’UDF-EDU recommande NON à la LPMA le 5 juin 2016 pour éviter les excès :DES TROUBLES DANS LES FAMILLES ET LE COMMERCE DE LA SANTE !

 

 

Sylvie RUFFIEUX GUIGNARD Nurse-éducatrice. Vice-présidente UDF-EDU Genève

_J147540-X3.jpg

 

 

 

(Dans la rubrique "Opinons face à face" de la Tribune de Genève face à la Conseillère aux Etats Madame Maury Pasquier)

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC06008.JPG

10:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vive la diversité des personnes ... Et chacun a sa place. Vive la Suisse qui aide beaucoup les handicapés, les familles,...

Écrit par : SRG | 02/06/2016

Les commentaires sont fermés.