30/03/2016

Genève +13 000 000 000 de dettes !

VOTATIONS DU 5 JUIN 2016 pour Genève

2411440568.jpgPar Jean Luc Ruffieux président UDF-EDU Genève au stand UDF-EDU (le prochain le samedi 21 mai 2016 au Molard)


UDF-Genève : Plusieurs enjeux pour le canton de Genève

W.Booth 11217158_957059584344233_1709280276236514956_n.jpg

 

 

 

Pour les votations du 5 juin 2016, il s’agir premièrement de l’amélioration des transports publiques. Depuis plus de 10 ans les situations ont étés améliorées par une remise en place des lignes de tram prolongées pour l’instant aux quatre coins de la ville (pas encore sur le bord du lac sur la rive gauche où nous habitons !). Il y a un grand chantier qui part de la gare Cornavin / Eaux-Vives / Annemasse en France qui s’appelle le Ceva. Mais les verts proposent de faire en sorte que tous ces transports aillent encore plus vite au niveau du roulement !

Le Conseil d’Etat interpellé y apporte un contreprojet plus vaste avec des précisions d’aménagement pour les cyclistes, sans oublier les automobilistes ; les intentions sont bonnes mais les réalités de faisabilité moins évidentes car Genève est en fait victime de son succès. Sa géographie est un entonnoir et un pôle économique avec 250 000 passages par jour qui arrivent dans le canton. Il y a surchauffe ! Je ne vois pas d’autres solutions pour la qualité de vie et des finances (et écologique) que le ralentissement du développement économique, c’est la ville la plus encombrée de Suisse !

Il y a encore une initiative pour la grande traversée du lac pour permettre le contour de la ville par la rive gauche depuis Collonge-Bellerive jusqu’à Chambésy pour aller sur Lausanne.

Actuellement à Genève il y a 14 milliards de dettes et les taux d’imposition sur les entreprises vont baisser ce qui causera un manque dans les caisses de 400 millions par an ?

Une nouvelle forme d’imposition des personnes physiques, cela concerne les étrangers rentiers qui ont une fortune et des biens, ils seraient taxés sur leurs dépenses pour faire profiter l’économie.

Puis une loi sur les démolitions, transformations d’habitation pour les locataires, il s’agit de permettre l’achat d’appartements jusqu’à hauteur de 6900 CHF le m2 tout en n’étant pas contraint d’acheter ou de partir. Cela permet aux immeubles d’être maintenus en état et d’éviter la spéculation qui fait exploser les prix et met en péril le commerce local.

Jean Luc Ruffieux Président UDF-EDU Genève

15:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Manque trois zéros

Écrit par : Pierre Jenni | 31/03/2016

Merci beaucoup

Écrit par : Sylvie | 04/04/2016

Les commentaires sont fermés.